Site Overlay
Additifs eliquide

L’impact des additifs sur la santé. Est-ce mieux de s’en passer ou sont-ils sans danger ?

De nombreux vapoteurs préfèrent préparer eux-mêmes les e-liquides. Pour ce faire, ils se servent généralement d’additifs. Ces substances qui rehaussent le gout ont souvent suscité des débats en ce qui concerne leur nocivité sur la santé des utilisateurs. Nous faisons le point sur les additifs à éviter dans la composition de votre e-liquide.

Qu’est-ce qu’un additif ?

Différents éléments chimiques entrent en compte lors de la préparation des e-liquides. Ces derniers sont sollicités afin de donner un gout particulier lors de la vaporisation à l’utilisateur.

L’additif est un produit chimique qui est présent parfois dans les liquides électroniques. Son rôle principal est d’accentuer le gout. C’est pour cette raison que ce produit est souvent qualifié d’exhausteur. Les fabricants de DIY se servent généralement des additifs.

Pour bien comprendre le rôle de l’additif, il faut savoir qu’il existe une corrélation entre le ratio PG/VG et le type d’arôme. En effet, ce sont ces deux paramètres qui vont vous permettre de définir le dosage de l’additif.

Dans la plupart des liquides électroniques, on retrouve du propylène glycol (PG) et de la glycérine végétale (VG). Ces deux éléments de base des e-liquides ont deux rôles différents.

En fait, le VG sert à la création de vapeur. Ceux qui cherchent de gros nuages par exemple doivent se tourner des e-liquides à forte concentration en VG. Le PG quant à lui joue plus sur le gout que le vapoteur aura en bouche.

Ceci pour la simple raison qu’il favorise la libération des saveurs présentes dans les arômes. Les liquides électroniques à forte concentration en PG ont des gouts plus authentiques et uniques.

Ce qu’il est important de comprendre, c’est que le PG est également une sorte d’additifs. Pour doser votre liquide électronique DIY, il est donc crucial de tenir compte de la concentration en PG/VG.

De manière concrète, un liquide qui a déjà un fort taux en PG va nécessiter un faible ajout d’additif. Par contre, si le liquide électronique est plus concentré en VG, il faudra ajouter beaucoup plus d’additif.

Existe-t-il des additifs dangereux pour la santé ?

Sur le marché, il est possible de retrouver de nombreux additifs. Ainsi, les fabricants de liquides électroniques DIY ont le choix entre le Koolada, l’Ethyl Maltol, le Bitter Wizard, l’Acide Malique et le Sweetener. Il est aussi possible de s’orienter vers l’Acetyl Pyrazine, la Vanilline, la Cannelle, le Clou de girofle et le DNB. 

Ces additifs ne sont en aucun cas dangereux pour votre santé, vous pourriez en mettre dans vos DIY sans aucune crainte. Malheureusement, il existe certains additifs qui sont nocifs pour leurs utilisateurs.

Le sel par exemple représente un additif à éviter lors de la conception des e-liquides. En fait, des études ont révélé que le chlorure de sodium serait à l’origine de maladies cardio-vasculaires.

Si vous avez besoin de sel dans votre liquide électronique, il suffira de vous tourner vers certains exhausteurs spécifiques qui en contiennent. Le vrai danger ici, c’est l’utilisation du sel comme additif à forte dose.

Le glutamate représente un autre additif dangereux pour les vapoteurs. Ce produit qui concentre toutes les vertus des additifs sains pour les utilisateurs est plébiscité. Ceci pour la simple raison qu’en l’achetant, le vapoteur évite de s’encombrer de nombreux exhausteurs.

Pourtant, le glutamate doit être évité. Cette substance est à l’origine d’une dégénérescence cervicale. Le glutamate provoquerait également une dépendance sur le cerveau.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2020 Sevrage et Vape. All Rights Reserved.